Actualités

Surveillance des accidents avec exposition au sang (AES) en secteur libéral

09/12/2022

Surveillance des accidents avec exposition au sang (AES) en secteur libéral

 

AES définition

Un accident d’exposition au sang se définit comme tout contact avec du sang ou un liquide biologique contenant du sang soit lors d’une effraction cutanée par piqûre ou coupure, soit lors d’une projection sur une muqueuse (yeux, bouche, nez) ou peau lésée.

Les infirmiers premiers touchés par les AES

Les AES sont fréquents chez les infirmiers diplômés d'Etat (IDE) qui représentent la catégorie professionnelle chez qui le plus grand nombre de contaminations VIH et VHC professionnelles a été recensé.

 

62% des infirmiers ont été victimes d’accident d’exposition au sang au cours de leur carrière.

Source : enquête en ligne réalisée par l’Ordre National des infirmiers du 21/11/2017 au 31/12/2017 à laquelle 11 903 infirmiers ont participé.

 

La surveillance nationale des AES (AES-RAISIN), effective de 2002 à 2015, a conduit à une bonne connaissance des accidents en établissement de santé. Elle a montré une diminution de 23% de l’incidence globale des AES entre 2008 et 2015, baisse profitant essentiellement aux professions paramédicales. Cette baisse est contemporaine d’une meilleure application des précautions standard et d’une augmentation de l’utilisation de matériels sécurisés, suggérant que la sécurité d’exercice des professionnels de santé a nettement progressé ces dernières années[1].

On dispose en revanche de peu de données robustes sur les AES concernant les infirmiers libéraux. Les études disponibles en France et dans d’autres pays tendent à montrer que le risque est bien présent et même supérieur à celui des IDE des établissements de santé. L’enquête en ligne réalisée par l’ordre national des infirmiers du 21/11/2017 au 31/12/2017 à laquelle 11 903 infirmiers ont participé, a montré que :

 

- 35% (1 684 / 4 785 interrogés) des infirmiers libéraux ont été victimes d’accident d’exposition au sang au cours de leur exercice actuel.

27% (1 361 / 4 747 interrogés) des infirmiers salariés ont été victimes d’accident d’exposition au sang au cours de leur exercice actuel.

Source : enquête en ligne réalisée par l’ordre national des infirmiers du 21/11/2017 au 31/12/2017 à laquelle 11 903 infirmiers ont participé.

 

Dans ce contexte, à la demande de l’Ordre National des Infirmiers, le CPias Bourgogne-Franche-Comté a développé la plateforme WebAES-Ville permettant aux infirmiers libéraux de déclarer un AES.

Pourquoi déclarer un AES ?

La sécurité des professionnels de santé constitue un levier crucial dans la sécurité des soins et participe au bien-être au travail. Une surveillance axée sur ces risques professionnels, permettant la production d’indicateurs pertinents, paraît nécessaire pour une meilleure connaissance des causes et des circonstances des AES afin de promouvoir et cibler les actions de prévention. Ce type de surveillance permet également de remplir une fonction d’alerte, notamment, vis à vis d’évènements rares liés à des dysfonctionnements de dispositifs ou d’incompatibilité ou d’autres évènements induits par de nouvelles pratiques de soins.

Outre une meilleure appréhension de la typologie des accidents dans ce secteur de l'offre de soins, la surveillance permet également de documenter les modalités de prise en charge des accidents (délai de prise en charge, documentation des statuts virologiques du patient source, traitements prescrits, suivi).

Pour savoir quoi faire en cas d'AES, vous trouverez la marche à suivre sur le site du GERES.

Une vidéo a aussi été réalisée. Vous pouvez la visionner en cliquant ici.

Un double objectif

Sur le plan opérationnel, elle permet à l’IDEL de déclarer de manière méthodique et détaillée son AES afin de comprendre la mécanique de survenue de l’AES et d’identifier les éléments contributifs ayant conduit à l’accident. Analyser son AES permet ainsi à la victime de mettre en place les mesures correctives adaptées afin d’éviter que ce type d’AES ne se reproduise.

Sur le plan stratégique, les résultats de l’analyse des données colligées et agrégées à l’échelon national permettront d’identifier et cibler des actions de prévention à grandes échelles afin de diminuer au maximum le risque d’AES.

Accéder à la plateforme – WebAES-Ville

Saisir l’AES auquel l’IDEL est exposé dans le cadre de son exercice quotidien de manière précise est maintenant possible sur la plateforme WebAES-Ville. La participation importante des professionnelles et la description fine des AES sont essentielles pour créer une base de données robuste. En effet, plus la précision et la qualité des renseignements sur les AES seront élevées, plus la complétude des informations saisies sera grande et meilleure sera la connaissance de la typologie des AES.

C’est la raison pour laquelle nous appelons tous les infirmiers du secteur libéral victime d’un AES à le déclarer sur cette nouvelle plateforme de surveillance : https://aes-ville.chu-besancon.fr/.

Cette notification n’a pas de valeur médico-légale : pour permettre une indemnisation en cas de contamination liée à l’AES, elle doit être couplée à une déclaration d’accident de travail qui implique pour les IDEL de souscrire une assurance volontaire AT/MP. Plus d'informations ici

Il vous suffit de créer votre un compte à l’aide de votre numéro RPPS et votre adresse email transmise lors de votre inscription à l’Ordre.



[1] Surveillance des accidents avec exposition au sang dans les établissements de santé français. Réseau AES-Raisin, France. Résultat 2015. https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/145601/2131579?version=1

 

Sur le même sujet :
Campagne d’information : Affiche « Accidents d'exposition au sang : il suffit d'une seule fois ! »
Voir la campagne