Actualités

Covid-19 : ouverture de la vaccination des mineurs suivant des modalités adaptées

 

Depuis le 15 juin, les mineurs de 12 ans et plus peuvent être vaccinés contre la Covid-19. Seul le vaccin Pfizer-BioNTech a obtenu à ce stade une autorisation de mise sur le marché pour les adolescents. Les mineurs peuvent être vaccinés en centre de vaccination, ou au sein des services hospitaliers où ils sont suivis, à condition d’exprimer un consentement éclairé et de disposer d’une autorisation parentale. Explications.

 

Pourquoi vacciner les adolescents ?

 

Si les jeunes développent plus rarement des formes graves de la Covid-19, leur vaccination limite les risques de transmission du virus et augmente la couverture vaccinale pour limiter au maximum la circulation du virus. Elle permet également de réduire les risques de développer des formes de « Covid long ».

 

Qui peut être vacciné ?

 

Tous les adolescents de 12 à 17 ans. Il n’est en revanche pas recommandé pour les adolescents ayant développé un syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique (PIMS) à la suite d’une infection à la Covid-19 de se faire vacciner (avis du 11 juin 2021 du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale).

 

Comment se faire vacciner ?

 

Les mineurs peuvent être vaccinés, uniquement avec le vaccin Pfizer-BioNTech, en centres de vaccination ou dans les services de soin qui les accueillent habituellement. Il est recommandé que les mineurs soient accompagnés d’au moins un de leurs parents.

Ils doivent présenter la carte vitale d’un de leurs parents ou une attestation de droits mentionnant le numéro de sécurité sociale d’un de leurs parents.

Pour les mineurs, une autorisation parentale des deux parents est également requise. Télécharger la fiche : fiche_-_autorisation_parentale_vaccin_covid-19.pdf (solidarites-sante.gouv.fr)

Dans le cas des adolescents atteints de pathologies à très haut risque de forme grave, l’autorisation d’un seul des deux parents suffit.

Par ailleurs, la vaccination ne pourra pas être pratiquée sans le consentement libre et éclairé de l’adolescent lui-même – conformément à l’avis rendu par le comité consultatif national d’éthique. Voir « Comment est recueilli le consentement du mineur ».

 

Comment est recueilli le consentement du mineur ?

 

Conformément aux recommandations du Conseil national d’éthique (CCNE) du 8 juin 2021, les mineurs de 12 ans et plus reçoivent, lors de l’entretien préparatoire à la vaccination, une information claire et adaptée à leur âge sur la Covid-19 et sur les vaccins. Le recueil de leur consentement ne nécessite pas de formulaire ou d’engagement écrit : il doit être recueilli à l’oral par le professionnel de santé. La vaccination ne pourra pas être pratiquée sans le consentement de l’adolescent. Voir l’avis du CCNE : https://www.ccne-ethique.fr/sites/default/files/enjeux_ethiques_relatifs_a_la_vaccination_covid_08.06.21_0.pdf

 

Une ou deux injections ?

 

Si l’adolescent dispose d’une preuve d’une infection antérieure (test RT-PCR ou de sérologie) à la Covid-19, il peut bénéficier d’un schéma vaccinal raccourci avec une seule dose. Il est recommandé d’apporter cette preuve lors du rendez-vous pris pour la première injection.

 

Bookmark and Share
Contacter l'Ordre National des Infirmiers
liens vers l'annuaire
Transmission des listes nominatives d'infirmiers salariés
lien pour inscription
Petites annonces