La profession infirmière : un rôle majeur dans la vaccination du plus grand nombre

17/05/2021


La Semaine de la vaccination, qui se déroule dans près de 200 pays dans le monde, commence ce lundi 17 mai en France. L’occasion de faire le point sur les enjeux de la vaccination, et le rôle essentiel des infirmiers dans la promotion et la réalisation de celle-ci. 


La vaccination, un enjeu majeur de santé publique


En provoquant une réaction des défenses naturelles de l’organisme pour établir une protection, la vaccination est un moyen sûr et efficace de prévenir les maladies et de sauver des vies. Elle permet de protéger la personne vaccinée, mais aussi les personnes de son entourage. Une couverture vaccinale élevée permet ainsi de diminuer l’incidence d’une maladie et, par extension, de l’éradiquer. Par exemple, grâce à la vaccination, la variole a disparu depuis le siècle dernier.

Il existe aujourd'hui des vaccins permettant de se protéger contre au moins 20 maladies, dont la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la grippe et la rougeole. Tous ces vaccins permettent de sauver jusqu’à 3 millions de personnes chaque année.

Alors que la crise de la covid19 met le système de soins à l’épreuve depuis plus d’un an, la vaccination apparait, plus que jamais, comme un enjeu crucial de santé publique.


La profession infirmière, un atout pour « aller vers » tous les publics


Forts de leur nombre, et toujours en première ligne vis-à-vis du public, que ce soit en ville, en hôpital, ou en établissement de santé, les 700 000 infirmiers de France représentent un rôle clé dans la vaccination du plus grand nombre.

Les infirmiers exercent tout d’abord un rôle clé dans la prévention et dans l’accompagnement des patients. Ils fournissent des informations factuelles sur le calendrier vaccinal et les modalités de vaccination, assurent un rôle d’éducation et de sensibilisation, et sont en mesure de lutter contre l’hésitation vaccinale. Ils procèdent par ailleurs fréquemment aux vaccinations, sur l’ensemble du territoire.

Dans un premier temps limités par la prescription médicale, les infirmiers ont vu leur champs de compétences progressivement élargi : ils peuvent désormais vacciner contre la grippe toute personne majeure prévue au calendrier vaccinal sans prescription médicale. Dans le cadre de la campagne de vaccination contre la covid19, et à la demande de la profession et de l’Ordre, ils ont également obtenu le droit de prescription des vaccins. Ils permettent ainsi de vacciner l’ensemble des publics dans tous les territoires. En effet, outre leur rôle essentiel dans les centres de vaccination, en EHPAD et en établissements de santé, ce sont eux qui se déplacent vers les publics les plus fragiles ou isolés.


Demain, une prescription élargie à toutes les vaccinations prévues au calendrier vaccinal ?


Depuis plusieurs années, l’Ordre National des Infirmiers demande un élargissement des compétences vaccinales des infirmiers, pour une stratégie vaccinale plus efficace et au bénéfice d’un plus grand nombre de patients. Cette demande a notamment figuré parmi les recommandations apportées par l’Ordre lors du Ségur de la Santé en juillet 2020. 

En effet, les 700 000 infirmiers répartis sur tout le territoire français pourraient, avec le droit de prescription des vaccins inscrits au calendrier vaccinal, qui est universel, considérablement améliorer la couverture vaccinale des citoyens français.

En France, 92% des infirmiers sont favorables à une permission de pratiquer tous les actes qui ne nécessitent pas de diagnostic, comme les vaccins1.









1 Consultation menée en ligne du 12 au 17 juin 2020 auprès des infirmiers inscrits à l’Ordre. Plus de 61 000 répondants.

 
Bookmark and Share
Contacter l'Ordre National des Infirmiers
liens vers l'annuaire
Transmission des listes nominatives d'infirmiers salariés
lien pour inscription
Petites annonces