Contribution des États généraux de la profession infirmière au Ségur de la Santé

Contribution des États généraux de la profession infirmière au Ségur de la Santé

 

L’Ordre national des infirmiers est la seule organisation représentative des infirmiers présente dans les discussions en cours du Ségur de la Santé. Nous considérons que c’est un moment charnière pour notre système de santé et plus précisément pour la profession infirmière, et qui suscite de nombreux espoirs parmi les professionnels de santé. C’est la raison pour laquelle l’Ordre a souhaité réunir les organisations de la profession en États généraux pour réfléchir ensemble et concevoir collectivement des propositions reflétant la diversité du monde infirmier. Ces États généraux se poursuivront jusqu’à l’automne, se concluant au Salon Infirmier 2020.

Nos propositions sont de deux ordres :

En premier lieu, s’agissant du Ségur de la Santé, il nous semble indispensable de consacrer un groupe de travail spécifique à la profession infirmière, permettant de travailler sur les trois thématiques suivantes :

  1. Faire évoluer les textes encadrant le métier d’infirmier pour consacrer son autonomie et son rôle dans le premier recours.
  2. Accentuer la représentation des infirmiers dans le système de santé.
  3. Finaliser l’universitarisation de la profession.

Dans le cadre de ces thématiques, nous proposons plus précisément la mise en œuvre des mesures suivantes :

Mesures applicables à tous les infirmiers :

  • En finir avec l’appellation d’auxiliaire médical et reconnaître aux infirmiers le statut de praticien de santé.
  • Consacrer l’autonomie de la profession.
  • Reconnaître les infirmiers comme acteurs clés du premier recours.
  • Mieux utiliser les potentialités de la profession.
  • Augmenter les ratios de personnel, en prévoyant un plus grand nombre d’infirmiers en établissements de santé ou médico sociaux, de jour comme de nuit, RN4CST.
  • Elargir les compétences des infirmiers, dont consultation et droit de prescription, pour répondre aux besoins des patients et coller avec la réalité de terrain.
  • Transférer tout acte ne nécessitant pas de diagnostic médical du rôle prescrit au rôle propre.
  • Transférer certains actes du rôle sous surveillance du médecin au rôle prescrit.
  • Elargir les compétences des infirmiers pour le diplôme socle et en conséquent donner encore plus d’indépendance aux infirmiers ayant un diplôme de spécialité.
  • Intégrer une représentation des infirmiers dans les différents organes de gouvernance du système de santé.
  • Promouvoir et faciliter la recherche pour la profession infirmière.
  • Favoriser une vraie logique de carrière pour les infirmiers (parcours universitaire avec reconnaissance Bac +3, et +5 selon les formations, reconnaissance des DU). Les exercices particuliers doivent avoir une formation, un diplôme et une reconnaissance particulière.
  • Continuer à développer les pratiques avancées et garantir l’autonomie des IPA.

Mesures spécifiques applicables aux spécialités infirmières :

  • Viser une autonomie accrue sur son domaine de compétence.

  • Reconnaître le rôle de coordinateur dans son domaine de compétence.
  • Maintenir une formation obligatoire exclusive dans certains cas spécifiques (en référence aux compétences complémentaires aux compétences socles infirmiers).

Après avoir été en première ligne tout au long de la crise du Covid-19, les 700 000 infirmiers de France ne doivent pas retomber dans l’oubli à l’heure de la refondation historique de notre système de santé. Au-delà de la revalorisation financière qu’ils méritent, c’est une reconnaissance plus globale de leur profession que les infirmiers demandent : une véritable reconnaissance de leur rôle central au sein de notre système de soins et une meilleure valorisation de leurs compétences, pour un système de santé plus efficace, plus durable et plus humain.

Cliquer ici pour voir la Contribution des États généraux de la profession infirmière au Ségur de la Santé co-signée par les 31 organisations professionnelles infirmières

 


 

Annexes : documents joints avec la contribution des membres des Etats généraux infirmiers

Bookmark and Share
Sur le même sujet :
Contribution AEEIBO & CNP IBODE
Cliquer ici pour voir la contribution
AFIC Contribution Ségur de la santé mai 2020
Cliquer ici pour voir la contribution
ANDEP positionnement VF
Cliquer ici pour voir la contribution
ANFIIDE contribution SEGUR 2020 VF
Cliquer ici pour voir la contribution
ANFIPA contribution Ségur de la Santé juin 2020
Cliquer ici pour voir la contribution
ANISP 2020-06-02 proposition Segur CNOI
Cliquer ici pour voir la contribution
ANPDE -hospit-pmi-modesdaccueil-covid
Cliquer ici pour voir la contribution
CEEIADE Proposition_SEGUR2020
Cliquer ici pour voir la contribution
CEEPAME Segur- Proposition
Cliquer ici pour voir la contribution
CEFIEC 2020-06-04 CP Ségur de la santé
Cliquer ici pour voir la contribution
CNI Contribution par pilier du Syndicat au Ségur de la santé
Cliquer ici pour voir la contribution
CNP IPA Contribution Segur de la sante
Cliquer ici pour voir la contribution
CNPI Axes prioritaires SEGUR pour la santé Propositions 02Juin 2020
Cliquer ici pour voir la contribution
FNIR Contribution globale 2020.06.17
Cliquer ici pour voir la contribution
RIEEST-ségur de la santé
Cliquer ici pour voir la contribution
SNIA 20200603_contribution-segur-sante
Cliquer ici pour voir la contribution
SNIA 20200603_synthese-contribution-segur
Cliquer ici pour voir la contribution
UNIPA contribution ségur de la Santé 25052020 VF
Cliquer ici pour voir la contribution
Contacter l'Ordre National des Infirmiers
liens vers l'annuaire
Transmission des listes nominatives d'infirmiers salariés
lien pour inscription
Petites annonces