Actualités

L’Ordre National des Infirmiers lance une étude tri-nationale France, Belgique, Suisse : Impact de la crise sanitaire sur le bien-être et la santé des infirmier(e)s et facteurs de résilience

16/02/2021

Logo de l'ordre national des infirmiers

L’Ordre National des Infirmiers lance une étude tri-nationale France, Belgique, Suisse

 

Impact de la crise sanitaire sur le bien-être et la santé des infirmier(e)s et facteurs de résilience



Paris, le 16 février 2021  

L’Ordre National des Infirmiers lance, en partenariat avec l’Institut et Haute Ecole de la Santé La Source (La Source) – HES-SO, Lausanne et l’Université Libre de Bruxelles, une grande étude longitudinale, à la fois qualitative et quantitative, auprès des infirmiers, de France, de Belgique et de Suisse : « Stresseurs, santé globale, bien-être au travail des infirmièr(e)s durant la pandémie COVID-19, et facteurs protecteurs susceptibles de les aider à conserver leur santé ». L’objectif est d’étudier les facteurs de protection des infirmiers en période de crise sanitaire, afin de pouvoir développer les solutions et dispositifs les plus adaptés possibles.

L’étude débute aujourd’hui, mardi 16 février, en France, avec l’envoi d’un questionnaire à l’ensemble des infirmiers inscrits à l’Ordre.

 

Un mal-être croissant au sein de la profession

Dès le début de la crise sanitaire, l’Ordre National des Infirmiers alertait sur la détresse psychologique des infirmières et infirmiers, du fait d’un manque criant d’effectifs pour répondre à la vague épidémique, d’une charge de travail toujours plus lourde, de conditions de travail dégradées…

Les résultats de la dernière consultation réalisée début octobre 20201 sont en effet sans appel :

  • 57% des infirmiers salariés ont déclaré « ne pas disposer du temps nécessaire pour prendre en charge les patients ».
  • 2/3 des infirmiers ont déclaré « que leurs conditions de travail se sont détériorées depuis le début de la crise » ;
  • Plus de 30% des infirmiers ont déclaré « exercer des taches qui sortent de leur champ de compétences réglementaire pour faire face au surcroit d’activité général lié au Covid » ;
  • 57% ont déclaré « être en situation d’épuisement professionnel depuis le début de la crise », avec « un fort risque d’impact sur la qualité des soins pour près de la moitié d’entre eux » (48%) ;
  • 43% des infirmiers ont déclaré « ne pas savoir s’ils seront toujours infirmiers dans 5 ans ».

 

Analyser les facteurs de résilience des infirmiers pour mieux les protéger

L’Ordre National des Infirmiers s’est rapidement emparé du problème avec notamment :

  • mise en place d’une permanence covid
  • partenariat avec PsyCorona, pour permettre aux infirmiers de bénéficier (gratuitement et en toute confidentialité) de consultations avec des psychologues.
  • consultation de l’ensemble des infirmiers inscrits à l’Ordre (notamment sur des questions relatives à l’impact de crise sanitaire sur leur travail, leur sentiment d’épuisement, etc.) et interpellation des pouvoirs publics
  • portage politique et institutionnel de différentes mesures visant à revaloriser la profession infirmière à tous les niveaux : carrière, autonomie…

Soucieux d’actionner tous les leviers possibles pour soutenir et défendre la profession infirmière, l’Ordre National des Infirmiers lance une grande étude longitudinale (sur une durée de 2 ans), à la fois qualitative et quantitative, auprès des infirmiers, de France, de Belgique et de Suisse. Cette étude sera menée en partenariat avec l’Institut et Haute Ecole de la Santé La Source, situé à Lausanne, et l’Université Libre de Bruxelles.

L’objectif est d’identifier et comprendre les facteurs protecteurs sur lesquels les infirmiers peuvent s’appuyer en période de crise. Ainsi, fort de ces enseignements, l’Ordre National des Infirmiers, en concertation avec l’équipe de recherche suisse, sera en mesure de proposer des solutions ou déployer les dispositifs les plus adaptés pour préserver davantage la santé et le bien-être des infirmier(e)s.

L’étude débute aujourd’hui, mardi 16 février, en France, avec l’envoi d’un questionnaire à l’ensemble des infirmiers inscrits à l’Ordre (approche quantitative). Ceux qui seront volontaires pourront également participer aux ʺfocus groupsʺ (approche qualitative) prévus dans un 2ème temps. L’Ordre espère que les participants seront nombreux, ce qui rendra l’étude d’autant plus riche et pertinente.

 

« Depuis le début de la crise, nous avons actionné de nombreux leviers pour soutenir les infirmiers dans leur quotidien : permanence Covid, soutien psychologique, consultation de l’ensemble des infirmiers sur leurs difficultés, interpellation des pouvoirs publics, actions visant à revaloriser l’ensemble de la profession… Avec cette étude, nous allons enrichir nos connaissances des facteurs de protection et de résilience des infirmiers en temps de crise épidémique et serons ainsi mieux armés pour proposer de nouvelles solutions, mettre en place de nouveaux dispositifs… au service des infirmiers, et donc au service des patients.» déclare Patrick Chamboredon, Président de l’Ordre National des Infirmiers.



1 Consultation réalisée en ligne par l’Ordre National des Infirmiers du 2 au 7 octobre 2020 à laquelle près de 60 000 infirmiers ont répondu.

 

 

 Télécharger le communiqué de presse

 

--

 

CONTACT PRESSE

Adrien de Casabianca

06 30 30 34 84 - adrien.decasabianca@gmail.com

 

Bookmark and Share
Contacter l'Ordre National des Infirmiers
liens vers l'annuaire
Transmission des listes nominatives d'infirmiers salariés
lien pour inscription
Petites annonces