L'Ordre accompagne les infirmiers victimes de pressions ou d’agressions dans leurs démarches juridiques

L'Ordre accompagne les infirmiers victimes de pressions ou d’agressions dans leurs démarches juridiques

 

L’Ordre National des Infirmiers encourage chaque infirmier victime de pressions ou d’agressions à porter plainte.

La consultation que nous avons menée du 4 au 7 avril dernier auprès de tous les infirmiers inscrits à l’Ordre nous indique que 12% des infirmiers ont déclaré avoir subi des pressions, menaces ou injures en rapport à leur profession, et 6% déclarent avoir subi une agression visant à leur dérober du matériel. Nous condamnons fermement ces actes intolérables.

L’Ordre National des Infirmiers appelle tous les infirmiers victimes de tels agissements à porter plainte. Ils seront accompagnés dans leur démarche en contactant les instances locales de l’Ordre. Par ailleurs, l’Ordre se réserve le droit de se constituer partie civile dans toutes les procédures engagées par des infirmiers ayant subi de tels actes.

 

L'ordre accompagne tous les infirmiers dans leurs démarches juridiques en cas d'agressions ou de toute sortes d'incivilités liées à leur activité.

  • Les infirmiers peuvent contacter le service juridique de l'Ordre pour être aidés dans leurs démarches, notamment pour porter plainte : juridique.oni@ordre-infirmiers.fr

 

Suite à notre demande la Direction générale de la gendarmerie nationale met en place des mesures spécifiques pour les infirmiers.

Accueil et investigation : faciliter et simplifier le recueil des plaintes

Mobilisés de façon exceptionnelle, les infirmiers doivent pouvoir disposer d'un accès prioritaire, facilité et simplifié au service de sécurité, partout sur le ressort de compétence de la gendarmerie :

  • En cas d'urgence absolue, composer le 17 ou le 112 reste la règle. Ces numéros garantissent 24h/24 et 7j/7 une réponse d'urgence rapide et adaptée ;
  • Les infirmiers peuvent venir déposer plainte dans l'unité de gendarmerie de leur choix pendant les horaires d'ouverture ;
  • Ils peuvent également appeler la gendarmerie ou contacter la Brigade Numérique. Ils seront rappelés au besoin et pourront bénéficier d'un rendez-vous aménagé pour déposer plainte ;
  • De façon locale et concerté avec les groupements, les gendarmes peuvent également se rendre au domicile d'un infirmier victime ou se rendre sur son lieu de travail pour recueillir sa plainte.

Protection :rassurer une profession exposée

  • Si une situation particulière semble suspecte et qu'un infirmier pense qu'il peut être menacé sur son lieu de travail ou à domicile, il peut le signaler à la gendarmerie qui pourra, le cas échéant, orienter des patrouilles de surveillance.

Prévention : Limiter les risques pour les personnels soignants

Conseils de prévention publiés par la Gendarmerie Nationale :

Infographie prévention soignants 

 

Bookmark and Share
Contacter l'Ordre National des Infirmiers
liens vers l'annuaire
Transmission des listes nominatives d'infirmiers salariés
lien pour inscription
Petites annonces